Adultes

   Entamer une démarche de soin est une façon de ne pas laisser évoluer une souffrance psychique pouvant être soignée et faire disparaitre durablement les symptômes.

   D’une autre manière, cela est le début d’une reconnaissance de l’existence d’une cause intérieure, subjective, plus ou moins énigmatique, à la source d’angoisses, d’inhibitions, de conflits qui pèsent sur la vie privée ou professionnelle. Ainsi la souffrance se manifeste sous forme de peurs irrationnelles, de doutes obsédants, de malaises corporels sans cause organique ; ou peut se vivre en permanence avec un sentiment d’infériorité, de culpabilité, un défaut d’intimité avec des proches, ou la répétition de relations vouées à l’échec.

   Mais les raisons qui amènent quelqu’un à envisager le projet d’une thérapie ou d’une analyse peuvent être aussi moins liées à des symptômes : il peut s’agir d’un sentiment d’inaccomplissement, ou, à l’occasion d’une épreuve de la vie (deuil, crise conjugale, parentale, professionnelle), de l’exigence de s’interroger sur le parcours d’une vie, d’élucider une histoire restée obscure.

   Ainsi, les deux ou trois premières séances permettent de parler des difficultés ou interrogations rencontrées. Ces entretiens préliminaires vous invite possiblement à appréhender ce que notre travail thérapeutique peut vous apporter. A la suite de cela, nous pourrons définir ensemble le cadre qui vous est le plus adapté : entretiens ponctuels, psychothérapie, ou psychanalyse. Ce dispositif peut être amené à évoluer avec le temps. La prise en charge thérapeutique peut comporter une ou plusieurs séances dans la semaine.

Ce processus thérapeutique, quelque soit sa forme, se déroule à votre rythme. Il respecte la méthode de la libre association : faire part de ce qui vous vient à l’esprit, favorisé par une écoute bienveillante et sans jugement.

Les séances sont de 45 minutes, toujours à l’heure, et leurs tarifs correspondent aux honoraires habituellement pratiqués en psychothérapie et en psychanalyse.